Les gains générés par les « super livrets » en baisse continue.

La rémunération de livrets est en recul depuis  le début de l’année et en décrochage par rapport au taux du livret A. Chez ING, le produit phare « Livret Orange » diminue à 0,30% au premier septembre.

taux-directeur


Les banques ont de plus en plus de difficultés à trouver des solutions pour maintenir l’épargne des investisseurs. En effet, les taux des livrets sont en baisse et le spectre du rendement négatif est de plus en plus cité par les médias. La première stratégie de placement en compte à terme sur des durées longes (3 à 6 ans) devient caduques car les taux obligataires sont maintenant négatif sur ces durées.

Il existe quelques niches qui dépendent de l’épargne d’investisseurs pour vivre comme les filiales bancaires des acteurs du monde automobile. En effet, RCI (Renault) et PSA Banque gardent une structure favorable pour l’épargnant à respectivement 1,3% et 1,1% brut.

Pour les acteurs principaux, la stratégie de repli consiste à proposer des bonis d’épargne, lorsqu’on garde un montant fixé pour une durée significative. D’autres encore, misent sur l’investissement à l’étranger, comme la plateforme Raisin.fr, qui sous-traite à l’étranger, comme on peut le lire sur « www.commentdevenirrentier.com».

Cette situation est liée à la politique monétaire de la FED, qui entraine dans son sillage la BCE, qui, avec un taux directeur en baisse, donne un signal négatif au marché et faut plonger les taux d’intérêts comme les taux des crédits. La dernière info en date vient des Pays-Bas, ou la filiale ING Direct a annoncé revoir son taux de livret en ligne de 0,40% à 0,30% au premier septembre 2016.

Sur une année, le rendement de ce compte a été divisé en deux, ce qui lance un avertissement aux autres acteurs et aux épargnants. En effet, depuis son implémentation sur le marché français, le leader du marché bancaire en ligne avait promu et poussé son produit à grands renforts de campagnes marketing de tous ordres. Ceci n’est pas réellement une surprise avec l’annonce, il y a seulement cinq semaines, de la transformation du compte courant classique gratuit en compte courant payant, pour cinq euros symboliques par mois.